La liste est longue des défauts de collégialité dans notre université, que ce soit d'un point de vue statutaire, humain... Cela se traduit par une démotivation croissante des personnels, qu'ils soient BIATSS, enseignants ou chercheurs. Citons ainsi :

  • Pas de vrais dialogues de gestion, pas de mise en œuvre de contrat objectif-moyen,
  • Pas d'explication sur les critères retenus et les résultats de la commission des postes, 
  • Pas de diffusion rapide des relevés de décision des différents conseils,
  • Pas ou peu de communication interne, manque de transparence sur les décisions,
  • Un pilotage purement comptable : c’est le règne du tableur, des coefficients techniques au détriment de la qualité pédagogique ou de choix politiques, 
  • Un manque de communication régulière de la Présidence vers les collègues.

Nous proposons les actions suivantes :

Communication :

  • une réunion bisanuelle sur chacun des sites entre la direction de l'université et le personnel,
  • un meilleur affichage des événements, un ENT véritablement utilisable,
  • un relevé de décisions systématique des différents conseils, de même qu'une communication de leur ordre du jour,
  • une mise en oeuvre de contrats objectif-moyen avec chaque composante,
  • une commission des postes et une commission des formations pour une visibilité à 5 ans,
  • des listes de diffusion multiples.

Outils de gestion et moyens logistiques

  • mise en place d’un plan pluriannuel de développement des systèmes informatiques et d’information.